Notre parrain, Eddie Viator, est un homme engagé. Arbitre international de basketball, il met sa renommée au service de l’arbitrage féminin dans le nouveau numéro du magazine Les Sportives, en partenariat avec Ref’mate. Et ce n’est pas n’importe quel numéro car il est 100% dédié à l’arbitrage féminin. Une première !

Si vous ne l’avez pas vu passer, il est l’heure de vous intéresser au tout nouveau numéro du magazine Les Sportives, qui dédie cette nouvelle édition à l’arbitrage féminin. En partenariat avec Ref’mate, Les Sportives ont souhaité donné la parole à un arbitre masculin pour parler d’arbitrage féminin. C’est avec une grande joie et engagement que notre parrain a écrit une tribune en faveur de l’arbitrage féminin.

L’arbitrage n’est pas une question de genre mais bien de compétences.

POUR PARLER D’ARBITRAGE FÉMININ, IL FAUT PARLER DE CE QU’EST UN.E ARBITRE. UN.E ARBITRE EST UN.E PASSIONNÉ.E QUI S’ENGAGE POUR SERVIR SON SPORT AUTREMENT. Arbitrer n’est pas une chose simple et nombre de compétences sont nécessaires pour être un.e bonne arbitre. Diriger des rencontres, les acteurs du jeu et l’environnement nécessite des aptitudes qui dépasse le genre : une femme et un homme peuvent avoir ces aptitudes, cette force mentale pour braver les évènements et être le plus performant sur les terrains. L’essentiel est la compétence, la maîtrise parfaite des règles de sont sport, la connaissance technique de son sport afin de gagner en pertinence dans ses coups de sifflet. On demande à un.e arbitre de faire le moins d’erreurs possibles lors d’une rencontre et d’être à un niveau de performance élevé et cela de manière continue. Ainsi, entendons nous bien, l’arbitrage n’est pas une question de genre mais bien de compétences. Et dans ce domaine, les femmes n’ont rien à envier aux hommes. Elles ont déjà montré qu’elles étaient capable d’être aussi présente que les hommes et les femmes ne sont pas dénuées de courage

OUI À L’ARBITRAGE FÉMININ ! Cependant, je ne suis pas convaincu par l’arbitrage féminin à tout prix. Il faut promouvoir le fait que les femmes ont leur place dans l’arbitrage, générer des vocations et accompagner celles ayant la volonté de s’engager. Les consciences s’éveillent comme le démontre les derniers sondages sur le sujet. Aujourd’hui, de nombreuses femmes se sont illustrées au plus haut niveau et démontrent avec brio qu’un bon arbitre se conjugue aussi au féminin. Alors, oui, motivons les femmes à franchir les pas, venir se former et gravir les échelons afin d’accéder au plus haut niveau.

Eddie Viator, arbitre international de basketball et parrain de Ref’mate

Share: